La Trumpets prophétique… Élections Présidentielles 2016

Les doux rêves sont faits…
d’eschatologues!

 

Comme le disent Eurythmics et Marilyn Manson, certains veulent vous utiliser, d’autres veulent que vous les usiez à la corde! Hier soir, assis devant nos téléviseurs, nous avons vu les deux à la fois. Une nation fatiguée du modèle politique qu’elle a usé jusqu’au dernier brin de sa courtepointe ; une nation écœurée au point d’accepter n’importe quelle prophétie pour la sortir du même tourbillon d’usure… quitte à se laisser berner!

eurythmics-sweet-dreams-91-3992-1gorson_marilyn-manson-sweet-dreams-tutu

Cette nuit, l’Amérique a élu Donald J. Trump. Magnat de l’immobilier, six fois faillite, dont les propos colorés ont meublé nos feuilles de choux pendant les 18 derniers mois. Plusieurs se demande comment il y est arrivé. Certains, aujourd’hui, manifestent sur les réseaux sociaux leur découragement, leur colère, leur indignation… d’autres applaudissent se targuant d’une quelconque prophétie chinoise, maya et même biblique !

Différents sites comme le Breaking Israel News, le Charisma News ou certains blogues de pasteurs et « prophètes » télé-évangélistes, comme celui de Mark Taylor parlent de prophéties quant aux élections et qui sera le 45e président des États-Unis. D’autres reprennent des paroles dites par Billy Graham, un grand évangéliste des États-Unis et appuient cette même théorie de « l’élection prophétique ». Selon eux, Trump sera un GRAND président. Celui qui ramènera la droiture, la transparence, qui osera aller à l’encontre des tendances sociales pour choisir la voie de Dieu et l’honorer par son divin travail. Évidemment, tout un chacun a son idée sur quelle devrait être cette voie céleste…

En tant que chrétienne évangélique, qui suis-je pour démontrer mon désaccord ?

(How am I to disagree???)

Quand on aime utiliser les gens…

Et qu’on est très doué là-dedans, on leur dit ce que le peuple veut entendre. Or une population frustrée, enlisée dans différents problèmes économiques, craintive, qui ne sait plus comment surfer sur la vague de la mondialisation… une société qui se referme peu à peu sur elle-même et qui se sent menacée par son prochain, que veut-elle entendre ?

Qu’on a les mêmes frustrations : le chômage, la fermeture des usines, l’exode des cerveaux, le manque de services et de soins abordables, l’immigration illégale, l’immigration bronzée foncée aux odeurs de safran, d’olive et de curcuma… les petites filles et les ados qui traînent dans les rues, les femmes qui n’ont plus besoin des hommes, les hommes qui préfèrent les hommes…

On leur sert une bouillabaisse remplie de frustrations, de peurs, sur un bouillon d’avertissements. On leur propose toutes sortes de desserts sucrés au goût bétonné de murs mitoyens, pâteux comme un avis de déportation, acide comme une estampe « demande de réfugié rejetée ». On ajoute un bonbon digestif : quand on va au restaurant, on aime bien ce genre de petite attention ! Le mentholé utopique du retour des emplois d’usine et de services téléphoniques en Terre Promise. On passe sous silence les milliers d’enfants morts au Moyen-Orient et en Asie. Pas grave ! Ça fait de bons tendons très moelleux dans la soupe ! On ne parle pas non plus de la poudre de glutamate directement envoyée d’un dictateur Coréen ou Russe, ni l’édulcorant saupoudré sur la fausse promesse du retour des emplois. De toute manière, plus notre repas est cancérigène, moins on aura de gens capables de travailler pour gagner leur croûte! Quand on tombe comme des mouches, on n’a plus de voix pour se plaindre…

Pour faire passer le bon repas et sa facture volumineuse sur fond d’une septième faillite, on se donne une bonne figure : on est proche du petit peuple qui souffre, on va à l’église (du moins, le temps des élections), on se montre très en forme pour nos soixante-dix ans sonnés (évidemment! On ne mange pas le glutamate du « petit peuple »!)…

Ici, rien de nouveau sous le soleil. Presque tous les politiciens jouent très bien à ce sport simili-empathique. D’ailleurs, Hitler l’a fait avec brio en publiant son semi-torchon Mein Kampf (si au moins c’était un vrai torchon, mais non! Il avait le sens de la rhétorique le torieux!) Pour l’avoir lu, les premières pages de son manifeste parlent d’ailleurs de sa jeunesse misérable, de sa situation financière précaire, de ses jobbines de pauvre, de sa carrière militaire, de ses efforts, bref de tout ce qui aurait fait de lui un genre de self-made man… et de ses relations privilégiées avec la classe ouvrière allemande, donc le petit peuple.

Là où Trump est allé plus loin, c’est qu’il n’a pas rechigné à visiter les églises plus séculières pour s’allier le vote « évangéliste ». D’accord, George W. Bush a aussi fait le tour des églises chrétiennes. C’est presque un passage obligé quand on prend la voie du parti Républicain. Mais très peu de ces membres daignent aller rendre visite aux évangélistes d’habitude. On se concentre davantage sur les grandes artères bien balisées de la chrétienté : les églises presbytériennes, baptistes, catholiques, parfois calvinistes ou luthériennes, sans plus. Lui, il y est allé, il a prié dans leurs églises, chanté leurs louanges, donc forcément, selon la populace et les pasteurs visés, ça fait de lui un « born-again »! Pour être entrée souvent dans ce genre d’églises, je n’ai jamais eu à prendre une carte de membre ou même à m’affirmer chrétienne. D’accord, je le suis. Mais à ma première visite, j’étais sorcière : pourtant je n’ai pas été chassée à coups de balai, loin de là! Une personne peut être sceptique, athée ou même agnostique et aller assister à un office évangélique sans toutefois donner sa vie au Seigneur en sortant de là. Personne ne vous tord un bras!

A-t ’il profité de certaines affirmations « prophétiques » antérieures? Si toutes datent d’il y a dix ans, comme il semblerait que ça soit le cas pour celle de Billy Graham, c’est probable! Quoi qu’il en soit, depuis ses visites, les prophéties cumulaient dans le pays jusqu’à hier soir. On en sortait au moins une par semaine,incluant les plus loufoques (le singe asiatique et Nostradamus)! Surfer sur la vague prophétique, ça change pas le monde… sauf que!

Délit d’initié-prophétique ou financement d’intérêt?

Tant qu’on ne vérifiera pas les comptes des différentes organisations qui ont rencontré M. Trump durant sa campagne, il sera difficile de savoir si ces « prophéties » sont vraiment inspirées de Dieu ou de sonchéquier doré.

Quoi qu’il en soit, plusieurs chrétiens vous le diront, pour qu’une prophétie soit avérée, il faut que trois personnes qui ne se connaissent pas l’aient reçue de Dieu et que celle-ci s’avère ensuite réalisée. L’ingérence de l’intéressé ou même la prolifération à large échelle d’une telle prédiction n’est pas souhaitable, question de crédibilité. Dans ce cas, il y a matière à se demander si les prophètes sont neutres ou orientés! Dans le cas de celle de M. Graham, il semble qu’elle le lui ait été partagée lors de son 60e anniversaire! Quel drôle d’adon!

Au nombre de transmissions depuis les dernières semaines, les prophéties commencent à prendre une odeur de délit d’initié! Mais, petit train va loin et celui de Trump semble monter son chemin de fer jusqu’au troisième Ciel!

En espérant qu’on ne se retrouve pas tous sur l’autoroute de l’Enfer d’ici là! Regardons ensemble la plus importante de ces « prophéties » :

L’eschatologue – numérologue du Seigneur :

Le dénominateur commun de plusieurs églises séculières Américaines est le puissant désir eschatologique. Ce que je veux dire par là, c’est que plusieurs d’entre elles rêvent de voir le retour du Christ se produire durant notre génération actuelle. Certaines disent déjà que nous sommes dans les tribulations, que la Fin des Temps approche… Bref, que Jésus Christ a son armée céleste toute prête et revient bientôt pour habiter la nouvelle Jérusalem. On interprète de diverses manières les chapitres du Livre de l’Apocalypse, on attend en trépignant l’Enlèvement (Rapture), on débat sur qui est la Bête des Mers et la Bête de la Terre… On crée des liens entre les textes datant de la déportation des Juifs en Babylone et le livre sacré de Saint-Jean. Le problème est que même les plus éminents docteurs en théologie peine encore à interpréter et décrypter le Livre des Révélations selon Saint-Jean! De plus, une certaine école de pensée prétend que l’Enlèvement des vrais chrétiens dans les Cieux – visant à nous éviter les 7 ans de grandes tribulations avant le retour du Christ – n’a jamais été clairement mentionné dans la Bible. Donc, ça serait une mauvaise interprétation, ou les divagation d’un pasteur quelconque. Plonger dans les détalles de l’eschatologie, c’est comme se baigner dans un bassin rempli de méduses géantes! Autant éviter ce genre de sport. Néanmoins, plusieurs téméraires s’y risquent de temps à autres, au point de nous sortir quelques analyses amalgamées aux saveurs d’un point de vue politique particulier…

Une de ces prophéties s’accompagne du chapitre biblique Esaïe 45 : on le compare au roi Cyrus de Perse (occupant l’ancienne Babylone déchue). Celui qui a ordonné la reconstruction du Temple en terre d’Israël et qui aurait été touché par la parole de Dieu. On dit de Cyrus qu’il est « oint par le Seigneur » bien qu’il ne soit pas un roi Juif. Notre bon Trump serait donc oint du Seigneur, le « nettoyeur de la fange », le cœur étranger pour le Royaume des Cieux…

Sur quoi cette prophétie s’appuie-t-elle? Sur le chiffre 45 (45e président) et sur la numérologie entourant le nom Donald J. Trump. Or, ce qui est étrange, c’est que la numérologie est contraire à la loi de Dieu… Il semble ici que nos prophètes plient un peu sur les six cent quelques articles de loi annexes aux dix commandements de Moïse pour faire passer la pilule au public! Je sais bien que Dieu est flexible, mais à ce point-là! Aujourd’hui la numérologie, demain les horoscopes!

Ceux qui aiment être utilisés…

Évidemment, quand on vit dans la crainte, quand on est découragé, quand on en a marre de 18 mois de campagne présidentielle, on a envie de se faire prendre en charge par le gouvernement, une fois pour toutes. Il y a quelque chose de sécurisant à être « parqué » pendant quatre ans.

Le vote évangélique et de la classe ouvrière était à peine plus élevé lors des présidentielles d’Obama. Par le passé, personne n’avait pu les joindre massivement sous une bannière. En répondant à leurs inquiétudes, Trump s’est assuré leur vote. Est-ce que les évangélistes ont tort? Est-ce une mauvaise église? Je ne crois pas. Je suis évangélique moi-même, et très croyante. Non, je n’embarque pas dans les prophéties eschatologiques. Pourquoi? Parce que je ne sais pas, ni quand, ni comment Jésus reviendra. En fait, il disait lui-même ne pas savoir ces choses que « seul le Père le sait »… Si lui-même ne le sait pas, autant dire qu’il y a peu de chances que nous le sachions à notre tour! Jouer à ce genre de devinette, c’est un peu se prendre pour Dieu lui-même, non?

Je sais seulement que selon la Bible, les tribulations de la fin des temps seront terribles comme l’accouchement d’une femme : ce sera une longue agonie pour tout le monde. Présentement, on pourrait croire que les choses s’enlignent vers cela qund on vit plusieurs mauvaises nouvelles d’un coup, mais je ne crois pas que l’Humanité en soit déjà rendue là. Si on s’en rapproche, tout ce que l’on ressent pour le moment font penser aux Braxton-Hicks (fausses contractions!).

Autre chose dite à ce propos dans la Bible : il faut garder les yeux grands ouverts. Il faut veiller et ne pas se laisser influencer à droite ou à gauche.

Depuis le début je vois à travers le jeu de jambes de Trump. Ses propos me découragent, autant plus que ses actions passées qui ne s’accordent pas avec sa personnalité. Il dit n’avoir rien à cacher, pourtant, son cheminement est tout aussi tortueux qu’un autre politicien. Une année il finance la campagne d’Hilary Clinton et partage ses vues démocrates, quatre ans plus tard il lui fait une campagne haineuse. Il va à Moscou et se dit ami avec Vladimir Putin, à la fin de sa campagne, il ne l’a jamais rencontré.

J’ai déjà un une personne de ce genre dans mon entourage. Elle nous racontait toujours une nouvelle chose sur sa vie : de nouveaux exploits, des contradictions… Son discours variait selon la couleur du ciel. On a cru qu’elle était une personne fantasque, voire plus tard, malhonnête, jusqu’à ce qu’on se rende compte qu’elle était mythomane et que son problème n’était pas contrôlé par une thérapie ou une médication. Le majeur problème : quand l’entourage s’en est rendu compte, cette personne n’avait plus d’appui. Elle avait tant exaspéré ses compatriotes, qu’elle était devenue une risée.

Donald Trump, quant à lui, n’a aucun diagnostic de mythomanie à son actif…

Des prières pour l’Amérique!

Que signifie cette victoire à court terme? D’autres discours pour le moment, sans plus. Le temps de s’installer derrière le fauteuil, d’étudier les nouveaux dossiers, de se familiariser avec son nouveau rôle, Trump n’aura pas une minute de libre pour mettre en branle les différents projets discutés lors de sa campagne. Quand on commence un nouveau job, on ne nous laisse pas tout changer dans l’organisation interne de la compagnie! On commence par nous entraîner ou procéder tranquillement à un transfert de dossier. Trump n’y fera pas exception…

À moyen terme : pour cela, il faut analyser ce qu’il a dit :

  • Le fameux mur mitoyen… Dans ce cas, ça serait surtout du long terme à moins qu’il accepte de donner un coup de main aux maçons mexicains qui travaillent pour 0.02$ par jour!
  • L’accord libre-échange à abolir : il peut bien le faire – on va garder notre bois, notre pétrole et notre eau! Encore là, je ne verrais pas cela se produire avant la fin des 4 ans.
  • Ramener les industries et usines aux États-Unis : bonne chance! Même l’usine Crocs dans Limoilou a fini vendue aux Américains et leurs gougounes hideuses sont faites en Chine!
  • Poursuivre toutes celles qui ont allégué avoir été agressées sexuellement par Trump : ça, c’est très inquiétant, je l’avoue. Cela ouvrirait la porte à tous les abuseurs et violeurs. On leur dit : « Poursuivez vos victimes pour diffamation, et vous vous en sortirez gagnants! » Alors que les victimes d’agression sexuelle pouvaient se manifester même vingt ans après les faits, cette démarche enverrait le message contraire. On leur ferait croire que si elles se risquent à dénoncer de véritables agresseurs, ce sont elles qui finiront ruinées. Briser le silence est déjà quelque chose de difficile, presque infaisable pour certaines. Risquer une poursuite et tout perdre, c’est un énorme risque.
  • Abolir l’avortement et le mariage gay : plusieurs ont eu ce mandat et ça ne s’est pas produit jusqu’à présent.
  • Déporter les réfugiés, refuser les gens aux frontières : c’est triste et barbare, je le conçois. Mais ça se fait déjà, que Trump soit élu ou non. Le nombre de visas refusés risque toutefois d’augmenter, c’est certain.

À long terme, si le peuple le réélit pour un deuxième mandat : le mur serait certainement érigé, peut-être même des deux côtés (canadien et mexicain), une récession probablement en cours, des magouilles politiques, des ententes douteuses avec des dictateurs, un vent d’extrémisme… Oui, on peut penser à tout ça et à bien pire. Moi-même, si je me projette dans un tel futur, je suis inquiète.

C’est pour toutes ces raisons que je décide ce soir de n’haïr personne. Je pourrais jeter le blâme sur les redneck racistes et misogynes, sur les gens qui n’ont pas eu le courage de voter, sur les télé-évangélistes, sur une église ou une autre, sur les sociétés secrètes, sur les amitiés douteuses… À quoi cela servirait-il? Dites-le moi. En donnant ma vie au Seigneur en 2010, je me suis fait un point d’honneur : avoir la foi innébranlable, certes, mais la foi lucide. Ceci veut dire qu’aucun pasteur, prophète, politicien, révérend ou curé ne viendra me dire comment vivre ma foi. Mon bonheur, je ne le dois qu’à un être suprême et à moi-même. En ce sens, ni Trump ni un télé-évangéliste quelconque ne viendra empoisonner mon existence pendant les quatre prochaines années.

Je pense donc, que compte tenu de la situation, le mieux que l’on puisse faire c’est de prier pour l’Amérique et la gouvernance de Trump. Si Dieu a pu donner la sagesse à Salomon et guider les décisions de Cyrus, Il peut ajouter et rajeunir de la matière grise dans le cerveau de Donald J. Trump. Un brin de morale, de bon jugement et d’intégrité ne seront pas de refus non plus… Qui peut se vanter d’en avoir de trop?

Et oui, Seigneur, un chausson aux pommes avec ça. Tu sais combien je les adore!

En ce 9 novembre 2016, l’Amérique a un choix : se laisser utiliser, ou user son président de tous bords, tous côtés (dans le bon sens du terme! N’y voyez aucune incitation douteuse là-dedans)… À vous de décider ce que vous voulez faire de votre beau et grand pays.

Avec l’aide de Dieu, on s’entend… 😉

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s